Parasitose intestinale

Au retour d’un séjour en pays exotique, quand et quel bilan parasitologique réaliser ?  Abonné

Publié le 12/09/2019
En pratique, deux situations se rencontrent : enfant symptomatique, avec des signes d’appel le plus souvent digestifs, et enfant asymptomatique, primo-arrivant ou de retour d'expatriation notamment.
Même en l’absence de symptômes, un dépistage doit être systématique chez les primo-arrivants

Même en l’absence de symptômes, un dépistage doit être systématique chez les primo-arrivants
Crédit photo : Phanie

La diarrhée est le principal symptôme révélateur d'une parasitose intestinale au retour d'un voyage exotique. Elle est alors due essentiellement à des protozoaires. Elle peut être banale (liquidienne fécale), cas le plus fréquent. « Face à une diarrhée banale, aucun bilan n'est nécessaire en première intention », rappelle le Dr Patrick Imbert (centre de vaccinations internationales, hôpital d'instruction des armées Bégin, Saint-Mandé).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte