Douleurs pelviennes chroniques

Une prise en charge fondée sur l’étiologie

Publié le 02/11/2015
Réfractaire, la douleur exclut la patiente du monde des "biens portants"

Réfractaire, la douleur exclut la patiente du monde des "biens portants"
Crédit photo : PHANIE

D’une durée supérieure ou égale à 6 mois, les douleurs pelviennes chroniques concernent 15 % des femmes de 18 à 50 ans. L’algie est réelle et s’accompagne presque toujours d’une angoisse voire d’une dépression, chez des patientes venant souvent consulter en situation d’échec. Cette douleur les exclut du monde des « bien portants ». La prise en charge de la douleur devra tenir compte de l’étiologie, dans un contexte psychique. Il est indispensable qu’elle soit globale et pluridisciplinaire.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)