Les clés d’une prise en charge réussie de la gale

Un deuxième traitement doit être systématique  Abonné

Publié le 11/02/2016
GALE

GALE
Crédit photo : PHANIE

Le diagnostic de gale est facile devant un prurit généralisé à recrudescence nocturne, la notion de prurit partagé (conjugal, familial…), des lésions spécifiques (sillons, nodules) de topographie caractéristique : « La plante des pieds, chez le nourrisson ; chez l’adulte et l’enfant, les espaces interdigitaux des mains, la face antérieure des poignets, les plis axillaires antérieurs, la ceinture abdominale ; chez l’homme, les organes génitaux externes et chez la femme, les aréoles mammaires », précise le Dr Laure Dehen.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte