Jambes lourdes, douleurs…

Traiter tôt pour ralentir l’évolution de la maladie veineuse

Publié le 07/03/2013
1362737491413748_IMG_100041_HR.jpg

1362737491413748_IMG_100041_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

1362737493413749_IMG_100042_HR.jpg

1362737493413749_IMG_100042_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

L’ÉPIDÉMIOLOGIE de la maladie veineuse reste difficile à préciser, sa fréquence variant dans les enquêtes en fonction des critères pris en compte (présence de veinules ou varicosités, de symptômes sans varices, de troubles trophiques…). On estime toutefois que la maladie veineuse, y compris les troubles veineux fonctionnels, concernerait entre 25 % et 30 % de la population générale.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?