Signalement et confraternité : un dilemme français  Abonné

Publié le 13/06/2019

« En tant que chef de service, témoigne le Dr G. M., j’ai été confronté à une anesthésiste qui multipliait les fautes lourdes, ratait les péridurales et anesthésiait insuffisamment les patientes pour les césariennes, où j’intervenais quasiment à vif. C’était une personnalité perverse, manipulatrice et dissimulatrice.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte