Dépendance

Le PS crie à la régression  Abonné

Publié le 11/02/2011

Le Parti socialiste estime, après l’intervention de Nicolas Sarkozy sur la dépendance (« le Quotidien » d’hier), qu’à nouveau, « la grande réforme annoncée se transforme en grande régression ». « Nicolas Sarkozy a bien pris soin de ne rien annoncer de précis. Comme sur les retraites, cette fiction de concertation masque mal les choix de la droite : on nous dit que tout est ouvert, mais le gouvernement écarte d’office le recours à la solidarité nationale et insiste beaucoup sur la piste des assurances privées ! », s’indigne le PS dans un communiqué.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte