Le faux médecin de l'OMS, Jean-Claude Romand, est sorti de prison

- Publié le 28/06/2019
- Mis à jour le 16/07/2019
dr romand

dr romand
Crédit photo : AFP

Jean-Claude Romand, le faux médecin condamné à perpétuité pour avoir tué son épouse, ses deux enfants et ses parents, est sorti de prison ce vendredi 28 juin, après 26 ans de détention, une libération conditionnelle assortie d'une surveillance électronique.

« Il est sorti cette nuit » de la prison de Saint-Maur (Indre) en application d'une décision de libération conditionnelle, accordée le 25 avril par la cour d'appel, fixant la date limite de sa sortie au 28 juin, a annoncé son avocat Jean-Louis Abad. « C'est une décision de justice, il n'y a pas de commentaire à faire. L'arrêt de la cour d'appel a été mis à exécution. Il n'y a rien à dire de plus », a-t-il souligné.

Le faux médecin de l'OMS, aujourd'hui âgé de 65 ans, a pris la direction de l'abbaye de Fontgombault, dans l'Indre, selon une source proche du dossier. Un premier projet d'embauche chez Emmaüs avait été écarté lors des premières audiences statuant sur sa libération conditionnelle en 2018.

Sous surveillance électronique

Il doit être placé sous surveillance électronique pendant une période probatoire de deux ans, avant d'être soumis pendant dix ans à des mesures d'assistance et de contrôle.

Outre l'interdiction qui lui est faite de se rendre dans les régions Ile-de-France, Bourgogne-Franche-Comté et Auvergne-Rhône-Alpes, Jean-Claude Romand doit aussi s'abstenir « de toute communication médiatique relative aux crimes pour lesquels il a été condamné », « réparer en tout ou partie » les dommages qu'il a causés et « se soumettre à des mesures d'examen médical, de traitement ou de soins ».