Dépakine : encore trop de femmes enceintes exposées, constate l'ANSM

Par
Coline Garré -
Publié le 05/02/2020

Crédit photo : PHANIE

Alors que le laboratoire Sanofi vient d'annoncer sa mise en examen pour tromperie aggravée et blessures involontaires, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) alerte sur la persistance (bien que moindre) de l'exposition des femmes enceintes aux médicaments contenant du valproate de sodium, pourtant connus pour leurs effets tératogènes et fœtotoxiques et contre-indiqués pendant la grossesse.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)