Goutte associée à une maladie cardiovasculaire

Possible effet néfaste du fébuxostat par rapport à l’allopurinol  Abonné

Par
Dr François Diévart -
Publié le 19/04/2018
goutte 2

goutte 2
Crédit photo : Phanie

Le principe de cette étude a été de randomiser des patients ayant une goutte et une maladie cardiovasculaire (CV) associée (coronaire, cérébrovasculaire, des membres inférieurs, ou un diabète avec atteinte microvasculaire) pour qu’ils reçoivent soit de l’allopurinol (de 200 à 600 mg par jour) soit du fébuxostat (de 40 à 80 mg par jour), et juger si ce dernier n’est pas inférieur (marge de non-infériorité à 1,3) au premier en matière d’incidence d’événements CV majeurs – décès CV, infarctus du myocarde (IDM), AVC, revascularisation en urgence pour angor instable – à long terme.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte