Brevet pour les cellules souches

Où commence l’embryon ?  Abonné

Publié le 15/12/2014

LE COMMUNIQUÉ de la Cour européenne de justice est précis : « Doit être exclu de la brevetabilité un procédé qui, en utilisant le prélèvement de cellules souches obtenues à partir d’un embryon humain au stade du blastocyste, entraîne la destruction de l’embryon. » La Cour devait se prononcer, à la demande de la Cour fédérale de justice allemande, sur la brevetabilité d’un procédé utilisant des cellules souches embryonnaires pour le traitement des maladies neurodégénératives, notamment de la maladie de Parkinson.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte