Infarctus du myocarde 

Mortalité intrahospitalière toujours en baisse  Abonné

Par
Publié le 06/02/2017

Depuis 1995, le registre français FAST-MI recueille, par périodes régulières d’un mois, des données très précises sur tous les patients admis pour un infarctus du myocarde (avec ou sans élévation du segment ST, STEMI ou NSTEMI) dans les unités de soins intensifs participant à ce projet. Les patients sont ensuite suivis pendant au moins 10 ans. Depuis 2005, une biobanque est adossée aux critères phénotypiques dans les centres volontaires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte