Transplantation de moelle osseuse

Le microbiote, un facteur prédictif de la mortalité post-greffe   Abonné

Par
Publié le 27/02/2020
Une étude internationale multicentrique montre que la diversité du microbiote intestinal est associée à une meilleure survie chez les patients traités par greffe de moelle osseuse.

Crédit photo : PHANIE

Selon une étude observationnelle parue dans le « New England Journal of Medicine », une grande diversité du microbiote intestinal au moment d'une greffe de moelle osseuse est associée à une mortalité post-greffe plus faible.

Les chercheurs ont étudié la composition de 8 767 échantillons fécaux provenant de 1 362 patients subissant une greffe de cellules hématopoïétiques allogéniques pour le traitement d'un cancer hématologique. Leur microbiote a été analysé par séquençage du gène ARN ribosomal 16S.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte