Le point de vue du Pr Pierre-Louis Druais*

Il faut rassurer les associations de patients  Abonné

Publié le 07/06/2018
druais

druais
Crédit photo : S. Toubon

La prise en charge des patients atteints de « Maladies d’Alzheimer et apparentées » (MAMA) et de leurs proches ne se résume pas à une prescription médicamenteuse. Il y a 20 ans, les médecins généralistes ont accueilli avec intérêt les traitements d’une maladie qui concerne plus d’un million de patients. C’était un espoir justifié face aux enjeux cliniques et à l’augmentation de la population âgée dans nos sociétés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte