Poussées et urgences hypertensives

Des patients à haut risque  Abonné

Par
Publié le 23/01/2017

Au sein des poussées aiguës hypertensives, distinction est faite entre les poussées isolées sans atteinte viscérale et les urgences hypertensives, où la pression artérielle > 180 et/ou 110 mm Hg s’accompagne d’une souffrance viscérale. Le travail rétrospectif mené dans le centre des urgences de l’hôpital de la Timone à Marseille apporte un éclairage intéressant sur le devenir de ces patients.

Parmi les 670 patients consécutifs admis en 2015 aux urgences avec une PAS > 180 mm Hg et/ou une PAD > 110 mm Hg, 385 souffraient d’une urgence vraie et 285 d’une poussée isolée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte