Un an après la levée de l’obligation du BCG

Un suivi très insuffisant des recommandations

Publié le 23/03/2009
- Mis à jour le 23/03/2009
1276112541F_600x_46916_IMG_11533_1237893694413.jpg

1276112541F_600x_46916_IMG_11533_1237893694413.jpg

1276112542F_600x_46941_IMG_11538_1237893697304.jpg

1276112542F_600x_46941_IMG_11538_1237893697304.jpg

LE BILAN ÉTAIT TRÈS ATTENDU. Le décret du 19 juillet 2007, signait la fin de l’obligation vaccinale par le BCG en France. Une évolution motivée par l’évolution épidémiologique de la maladie - la France, avec 6 000 nouveaux cas de tuberculose déclarés chaque année, est considérée comme un pays à faible incidence - et rendue nécessaire par la fin de la commercialisation du Monovax en janvier 2006, qui avait entraîné une chute de la couverture vaccinale de plus de 50 %.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?