Profession : anthropologues de la santé  Abonné

Par
Christian Delahaye -
Publié le 19/05/2020
De plus en plus d’hôpitaux et de départements de santé publique, et jusqu’au conseil scientifique de l’Élysée, engagent des référents en anthropologie médicale. La plupart d’entre eux se plaignent que leur expertise ne soit pas davantage mise à contribution pour gérer la crise. À chaud, ils confient leurs analyses au « Quotidien ».

-Soraya Boudia, directrice-adjointe Centre recherche médecine, science, santé et société CERMES 3 INSERM CNRS EHESS Paris-Descartes

-Dr Didier Fassin, professeur à Princeton (USA), directeur d’études à l’EHESS, titulaire de la chaire annuelle santé publique au Collège de France

-Dr Alain Epelboin, retraité actif CNRS-MNHN- Musée de l’Homme, ex-consultant OMS, éditeur veille anthropo-épidémiologie

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte