Loi de santé : les syndicats de médecins libéraux appellent à une journée « santé morte » le 13 novembre

Par Henri de Saint Roman
- Publié le 28/10/2015
- Mis à jour le 28/10/2015

Crédit photo : S. Toubon

Fermeture des cabinets, arrêts d’activité... Plusieurs syndicats de médecins libéraux ont appelé ces derniers jours à l’organisation d’une journée « santé morte », vendredi 13 novembre, pour contester le projet de loi de santé, quelques jours avant l’adoption définitive de ce texte à l’Assemblée nationale.

Le SML, la FMF, le BLOC et l’UFML avaient prévu depuis plusieurs semaines un « black friday ». « Nous appelons à l’arrêt de toutes nos activités, consultations, interventions, urgences comprises à partir du vendredi 13 novembre 8 heures, a détaillé le Dr Philippe Cuq, coprésident du BLOC, dans un courrier du syndicat. Nous devons réduire nos activités quelques jours auparavant afin de ne pas avoir de patients hospitalisés dans les services et de ne pas avoir l’obligation d’assurer la continuité de leurs soins. Les urgences, dès le jeudi 12 novembre seront transférées dans les hôpitaux publics. »

La FMF et le SML invitent également leurs adhérents à prolonger cette opération jusqu’au vote définitif de la loi.

Un rassemblement est prévu devant l’Assemblée nationale les 16 et 17 novembre à 9 heures.

Créer un front syndical uni

La CSMF, qui ne s’était pas associée aux derniers appels à la grève de la mouvance SML-FMF-BLOC, a annoncé mardi 27 octobre qu’elle s’associait au mouvement de fermeture des cabinets le 13 novembre. Son président, le Dr Jean-Paul Ortiz, va même plus loin : il prendra contact dès cette semaine avec les autres forces syndicales pour « organiser un front syndical uni face à la loi de santé ». Une réunion, activement demandée par le syndicat des ORL, est prévue le 4 novembre à Paris dans ce but.

De son côté, MG France soutient le mouvement du 13 novembre « sans l’organiser ». Son président, le Dr Claude Leicher, ne cache cependant pas ses réserves sur la date retenue pour cette grève qui se déroulera au milieu du pont du 11 novembre. MG France a prévu de manifester son opposition au tiers payant obligatoire sous les fenêtres du ministère de la Santé le 19 novembre.

Le projet de loi de santé doit être examiné en dernière lecture à l’Assemblée à partir du 16 novembre prochain. La date du vote définitif n’est pas encore connue précisément.