Le débat sur le droit de mourir d’Eluana Englaro

Le ministre de la Santé italien mis en examen  Abonné

Publié le 22/01/2009
1276106108F_600x_28744_IMG_7379_1232856173350.jpg

1276106108F_600x_28744_IMG_7379_1232856173350.jpg
Crédit photo : AFP

DE NOTRE CORRESPONDANTE

AVEC LA MISE EN EXAMEN du ministre de la Santé, un nouveau volet s’ouvre dans l’affaire Englaro. Maurizio Sacconi est accusé d’abus de pouvoir, après avoir menacé une clinique de lui retirer sa convention avec l’État si elle appliquait la décision de justice concernant l’interruption de l’hydratation et de l’alimentation artificielles d’Eluana Englaro. La plainte contre le ministre a été déposée auprès du parquet de Rome par le parti radical et plusieurs associations opposées à l’acharnement thérapeutique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte