Le point de vue de Marta Spranzi*

La réponse aux dilemmes posés aux médecins ne se trouve pas dans le texte

Publié le 26/09/2019

Si le projet de révision de la loi de bioéthique acte des changements fondamentaux il est, aux yeux de cette spécialiste d'éthique, parfois trop timide, et parfois trop prescriptif. Selon elle, le texte donne des pistes aux professionnels de santé, mais il réduit souvent leur marge de manoeuvre dans la pratique quotidienne.

Crédit photo : DR

La révision des lois dites de la bioéthique – dont la dernière version date de 2011– est entrée dans sa phase finale, celle des débats parlementaires, toutes les instances concernées ayant été mobilisées. Quel en est donc le bilan, certes encore provisoire ? La proposition de loi comporte de réels changements. L’accès à la procréation médicalement assistée est étendu aux femmes seules et aux couples de femmes. Les politiques en matière de tests génétiques et de recherche sur les cellules souches embryonnaires sont nettement libéralisées.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?