Le point de vue de Pascal Champvert*

La crise a montré à quel point il fallait trouver un équilibre entre liberté et sécurité au service des personnes âgées  Abonné

Publié le 30/06/2020

Le président de l'association des directeurs d'Ehpad tire les leçons de la crise sanitaire dans ces établissements. Il appelle de ses vœux trois mesures fortes : une implication plus importante des personnels de structures médico-sociales dans la prise de décision, la création d'un grand ministère des Personnes âgées et de la Longévité et une meilleure représentation des plus vulnérables.

La refondation de la place du vieillissement et des personnes âgées dans notre société quel que soit son âge avec ou sans vulnérabilité est essentielle. S’agissant des personnes vulnérables, elle peut concerner les personnes handicapées à tout âge. Pour moi, quelques principes sont devenus évidents pendant cette crise. Tout d’abord, la vie avant tout ; ensuite, la vie humaine avant toute activité humaine ; et enfin, la nécessité pour chacun de mener une réflexion sur sa relation à lui-même et au monde dans une dimension philosophique, et/ou spirituelle, et/ou psychique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte