Pr Frédéric Adnet, chef des urgences de l’hôpital Avicenne (AP-HP)

« Je mets au défi quiconque de prouver l’existence d’un tourisme médical »

Par
Martin Dumas Primbault -
Publié le 28/10/2019
Confronté dans sa pratique quotidienne à des patients bénéficiaires de l’AME, le Pr Frédéric Adnet, chef des urgences de l'hôpital Avicenne de Bobigny (AP-HP) dément toute forme de dérive et plaide au contraire pour un élargissement des conditions d’accès.

Crédit photo : DR

LE QUOTIDIEN : Constatez-vous au quotidien des dérives dans le recours à l’aide médicale d’État (AME) ?

Pr FRÉDÉRIC ADNET : Ma réponse est catégorique : non. Je n'ai jamais constaté un seul abus de la part des bénéficiaires de l’AME. Il faut savoir que c’est une population extrêmement pauvre. Il s’agit de personnes en situation irrégulière qui résident depuis plus de trois mois sur le territoire français. Chez nous cela correspond principalement à des migrants et des demandeurs d’asile.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?