E-prescription, rendez-vous en ligne, DMP : le numérique en renfort

Par Sophie Martos
Publié le 18/09/2018
- Mis à jour le 15/07/2019

D'ici à 2022, tous les Français auront accès à un espace numérique individuel personnalisable dédié à leur santé (sauf refus explicite). Calqué sur les modèles « impots.gouv » ou « ameli », ce coffre-fort regroupera plusieurs services digitaux visant à accéder de façon sécurisée aux données de santé et aux professionnels de santé.

« Chaque usager pourra retrouver dans cet espace ses comptes rendus d’hospitalisation, ses résultats d’examen ou documents déposés dans son dossier médical partagé (DMP) ou encore les informations sur ses droits à l’assurance- maladie », explique le ministère de la Santé.

100 millions de rendez-vous non honorés

L’existence du compte ameli (28 millions ouverts) et la généralisation du DMP, récemment annoncée pour novembre 2018 par Nicolas Revel, le patron de la CNAM, constitueront les premières briques de cet espace numérique individuel. Les prises de rendez-vous en ligne seront généralisées pour l'ensemble des professionnels, alors que 100 millions de rendez-vous médicaux sont non honorés en France chaque année. « La prise de RDV en ligne, et la meilleure gestion des consultations qui l’accompagne, permet de diviser ce nombre par un facteur 2 à 5, permettant ainsi de redonner du temps médical », assure le ministère. La e-prescription sera généralisée à l'horizon 2022.

Côté gouvernance, une « direction du numérique en santé » placée au sein du ministère de la Santé regroupera les directions centrales et agences d'État (hors CNAM) pour piloter la politique et la doctrine de e-santé en France.