Psychiatrie : création d'un fonds d'innovation de dix millions d'euros

Par Coline Garré
Publié le 18/09/2018
- Mis à jour le 15/07/2019

« Nous avons des situations d'urgence qui appellent des mesures d'urgence » dans les établissements psychiatriques, a déclaré, sibyllin, Emmanuel Macron mardi. 

« Ma santé 2022 » consacre de facto un focus à « la psychiatrie et la santé mentale, élevées au rang de priorité », qui reprend dans les grandes lignes les mesures dévoilées en janvier 2018 et détaillées dans la feuille de route du comité stratégique de la santé mentale et de la psychiatrie, installé le 28 juin.

Seules nouveautés : la création d'un fonds d'innovation en psychiatrie doté de 10 millions d'euros et la reprise des négociations pour la mise en place des infirmiers en pratique avancée (IPA) en psychiatrie début 2019.

Par ailleurs, le plan confirme l'obligation de mettre en œuvre les projets territoriaux de santé mentale (PTSM) sur les territoires d'ici à juillet 2020 en organisant le lien avec les soins de premier recours, via les communautés professionnelles territoriales (CPTS) et les hôpitaux de proximité. L'objectif : rompre avec l'image d'une discipline à part et rapprocher la psychiatrie des soins courants. Le plan prévoit la mise en place d'un plan d'investissement régional spécifique à la psychiatrie.

Sont aussi rappelés l'augmentation du nombre de stages en santé mentale pendant les études de médecine générale et le soutien à la pédopsychiatrie, via la priorisation des postes hospitaliers et universitaires et le développement de la recherche.

L'offre de réhabilitation psychosociale doit être renforcée grâce au lancement d'un appel à projet – financement à la clef pour les lauréats. La feuille de route de juin citait comme cible les jeunes, les patients chroniques, les personnes avec des troubles du spectre autistique ou présentant des comorbidités psychiatriques et addictives importantes. Enfin, la lutte contre la stigmatisation est réaffirmée.