AMP : la justice administrative fixe la limite d'âge pour les hommes à 59 ans
Brève

AMP : la justice administrative fixe la limite d'âge pour les hommes à 59 ans

Coline Garré
| 07.03.2018

La justice administrative, saisie par l'Agence de la biomédecine (ABM) qui n'avait pu s'opposer à ce que deux sexagénaires recourent à l'assistance médicale à la procréation (AMP), a rendu son jugement ce 5 mars en fixant pour la première fois en France la limite d'âge de procréer à « environ 59 ans » pour les hommes. La cour administrative d'appel de Versailles conforte ainsi les positions de l'ABM.

La Cour a considéré qu'« en fonction des connaissances scientifiques (...) disponibles, un homme peut être regardé comme étant "en âge de procréer", au sens de l'article L.2141-2 du code de la santé publique, jusqu'à un âge d'environ 59 ans, au-delà duquel les capacités procréatives de l'homme sont généralement altérées », selon ses arrêts.
Les deux hommes, respectivement âgés de 68 et 69 ans au moment de leur demande, s'étaient vu refuser par des centres d'AMP de pouvoir utiliser leurs paillettes de sperme congelé en France, car ils avaient plus de 60 ans lors de leur demande. Ils avaient donc demandé à l'ABM l'autorisation d'exporter leurs paillettes à l'étranger. À la suite du refus de l'ABM, ils avaient saisi le tribunal administratif de Montreuil et obtenu l'autorisation d'exporter leur sperme congelé pour entamer avec leur épouse une AMP en Belgique pour l'un, en Espagne pour le second.
L'Agence de la biomédecine, contrainte de donner son feu vert à cette exportation, avait fait appel de ce jugement, exprimant le « besoin d'une clarification des règles applicables » en matière de PMA. Un besoin qu'elle a notamment repris et développé dans son rapport sur l'application de la loi de bioéthique en France, publié en février dernier. 

Pour rappel, la loi ne fixe pas d'âge limite, mais précise que l'AMP est réservée, dans une indication médicale, aux couples hétérosexuels « en âge de procréer ». L'assurance-maladie prend en charge la procédure pour les femmes jusqu'à 43 ans.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
téléconsultation

Téléconsultation en officine : MG France redoute un conflit d'intérêts du pharmacien

À peine signé, déjà critiqué ! L'avenant 15 sur la téléconsultation en officine paraphé le 6 décembre par l'Assurance-maladie et deux syndicats de pharmaciens (FSPF et USPO), dans le cadre de la convention pharmaceutique, n'est pa... 12

La vaccination anti-grippale réduit la mortalité des insuffisants cardiaques

vaccin grippe

La vaccination contre la grippe saisonnière réduit le risque de mortalité toute cause confondue et le risque de mortalité cardiovasculaire... Commenter

Cardiologue redevenue médecin généraliste, elle s'installe à 67 ans dans son Béarn natal

Dr Serra

« Vous voyez, je fais tout à l’envers ! » À l’âge où la plupart des médecins songent à raccrocher leur stéthoscope, le Dr Régine Serra Castr... 6

On meurt toujours du tétanos en France, selon Santé publique France

tetanos

Après une chute importante entre 1960 et 2000, le nombre annuel de cas déclarés de tétanos s'est stabilisé en France autour de moins de 10... 6

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter