Les Asiatiques et les Européens plus exposés génétiquement à la dengue sévère

Les Asiatiques et les Européens plus exposés génétiquement à la dengue sévère

Dr Irène Drogou
| 23.02.2018
  • dengue

Le virus de la dengue peut provoquer une grande diversité d'états pathologiques, allant d'une fièvre classique à un syndrome de choc pouvant entraîner la mort. Des chercheurs de l'Institut Pasteur, du CNRS et de l'Institut de recherche d'innovation en santé de l'Université de Porto apportent la preuve génétique dans « PLOS Neglected Tropical Diseases » que certaines populations sont plus susceptibles que d'autres à faire une forme grave.

Les Africains mieux protégés contre la dengue grave

Pour Anajav Sakuntabhai, responsable de l'unité de Génétique fonctionnelle des maladies infectieuses à l'Institut Pasteur et du CNRS, auteur principal : « Le risque génétique conféré par ces gènes indique que les individus d'Asie du Sud-Est et du Nord-Est sont hautement sensibles aux deux phénotypes de la dengue, tandis que les Africains sont les mieux protégés contre la dengue sévère. Quant aux Européens, ils sont moins sensibles à la dengue classique, mais plus à la dengue sévère. »

La diversité ethnique a longtemps été considérée comme l'un des facteurs expliquant la plus grande prévalence des formes graves de la dengue en Asie du Sud-Est, comme l'ont montré les études épidémiologiques. L'équipe d'Anajav Sakuntabhai l'explique ici avec la génétique. 

Six gènes majeurs de prédisposition

Dans cette étude, les chercheurs ont analysé les gènes de 411 patients admis pour une infection de la dengue dans trois hôpitaux thaïlandais entre 2000 et 2003. Les scientifiques ont identifié deux gènes dans l'inflammation des vaisseaux sanguins qui sont liés à un risque de dengue sévère, et quatre liés au métabolisme qui influent sur le risque de dengue classique. 

La comparaison avec des bases génétiques d'individus d'origine africaine et européenne a permis de montrer que la prévalence de ces variations génétiques dépend de l'ascendance ethnique. Ces travaux ouvrent de nouvelles pistes pour mieux comprendre la physiopathologie de la dengue et développer de nouvelles approches thérapeutiques.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
Michel Bignant

Gilets jaunes, violences : « C'est épuisant, physiquement et psychologiquement », lance le médecin chef des pompiers de Paris

À la veille d'un cinquième samedi de mobilisation de certains Gilets jaunes, le Dr Michel Bignand, 51 ans, médecin chef de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) détaille au « Quotidien » l'organisation de ses équipes dan... 6

Une alimentation à base de maïs OGM ne montre « aucun d'effet délétère » chez le rat

OGM MAIS

Il n'est pas possible de distinguer par leur métabolisme ou leur état de santé des rats nourris de maïs OGM de rats nourris au maïs... 1

La prostatectomie radicale améliore la survie des patients atteints de cancer de la prostate localisé

prostatectomie

Face à un patient atteint d'un cancer de la prostate localisé, la prostatectomie améliore la survie de près de 3 ans, comparés à une... 1

Gradation des soins, financement, synergie avec l'université : à Poitiers, Buzyn et Vidal écoutent les CHU mais ne tranchent pas

chu

Poitiers n'est certainement pas le plus grand des centres hospitalo-universitaires (CHU) français mais c'est ici que se discutait l'avenir... Commenter

Un Français sur trois a le sentiment qu’un examen ou un acte médical superflu lui a été prodigué

urgences

Sept Français sur dix n'ont jamais entendu parler des 130 services d'urgences des cliniques de médecine, chirurgie et obstétrique. C'est... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter