Le e-coaching nutritionnel efficace dans le diabète de type 2

Le e-coaching nutritionnel efficace dans le diabète de type 2

Dr Irène Drogou
| 14.11.2017

Pour la première fois, une étude clinique démontre l'intérêt du e-coaching nutritionnel en médecine. « L'étude ANODE dans le diabète de type 2 (DT2), c'est la preuve de concept qu'un programme automatisé d'accompagnement nutritionnel en ligne peut fonctionner même en l'absence de prise en charge spécifique », explique le Dr Boris Hansel qui a coordonné ces travaux de recherche hospitalo-universitaires avec le Pr Ronan Roussel à l'hôpital Bichat (AP-HP) et au centre de recherche des Cordeliers (INSERM/Université Pierre-et-Marie-Curie, Paris Diderot, Paris Descartes).

Chez 120 volontaires âgés de 18 à 75 ans ayant un DT2 avec obésité abdominale, l'étude ANODE montre des bénéfices à 4 mois dans le groupe e-coaching par rapport à un groupe témoin recevant des conseils nutritionnels standards sur un portail en ligne. « Il y a un effet à la fois sur les habitudes alimentaires, sur le poids et l'obésité abdominale et sur l'HbA1c », souligne Boris Hansel. Une perte de poids d'au moins 5 % a été observée chez 26 % du groupe e-coaching versus chez 4 % dans le groupe témoin. 

Une forte demande d'assistance nutritionnelle

C'est un pas important que marquent les résultats publiés dans le « Journal of Medical Internet Research ». Ces dernières années ont vu le développement de nombreux outils de bien-être commercialisés en ligne. Si « tous les programmes nutritionnels en ligne ne sont pas équivalents », met en garde le Dr Hansel, l'e-coaching se développe aussi dans le cadre du traitement des maladies chroniques. « Phénomène de mode ou bien véritable révolution dans les méthodes de prise en charge nutritionnelle », c'est toute la question à laquelle les chercheurs parisiens tentent d'apporter des réponses. 

L'e-coaching nutrtionnel ouvre une voie séduisante. « Seulement la moitié des patients concernés par le DT2, le surpoids ou présentant des facteurs de risque cardio-vasculaires, est équilibrée en soins primaires, explique le Dr Hansel. Or l'offre d'aide spécialisée par un diététicien ou un nutritionniste ne couvre pas la demande. Il y a un vrai besoin de solutions alternatives et le e-coaching a l'avantage d'être peu coûteux. »

Il est encore un peu trop tôt pour conseiller en pratique la généralisation d'utilisation de tels programmes, estime néanmoins le Dr Hansel. « Une question essentielle est de savoir dans quelle mesure un programme de santé connectée va être accepté par la population générale, explique-t-il. Dans une semaine, sera lancée Cardiosens, une étude observationnelle à grande échelle pour évaluer l'adhésion en pratique. »

Des questions en suspens

L'étude Cardiosens prévoit d'inclure 5 000 individus entre le 20 novembre 2017 et le 20 janvier 2018 pour un suivi d'un an avec le slogan « Finissez bien l'année, débutez bien l'année ». « Les médecins sont invités à en parler à leurs patients, explique le Dr Hansel. Cela ne leur demande aucun travail supplémentaire. Le patient est réorienté au bon moment en consultation en cas de problème précis identifié. »

Au printemps 2018, une autre étude Obe-coach sera lancée chez 320 patients obèses ou ayant un facteur de risque cardio-vasculaire pour tester un programme automatisé optimisé « disponible sur tous supports, plus interactif, simplifié et évolutif au fil de l'étude », précise le Dr Hansel. Information sur www.medecine-connectee.fr

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn : « Si j'ai besoin d'un secrétaire d'État, j'en ferai part au Président »

buzyn

« Non ». C'est ce qu'a répondu sans fard la ministre de la Santé à la journaliste de LCI, qui lui demandait ce vendredi matin si elle avait... Commenter

Dr Patrick Gasser (UMESPE) : « La revalorisation d'un ou deux euros, c'est obsolète »

Abonné
Gasser

La branche spécialiste de la CSMF (UMESPE) organise samedi les premiers États généraux de la médecine spécialisée à Paris. Centres... 1

Des avatars virtuels aident les schizophrènes à lutter contre leurs voix

schizophrènes

Comment aider les 25 % de patients schizophrènes qui continuent d'entendre des voix menaçantes malgré leur traitement pharmacologique ?... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter