État d’urgence : la loi de santé « n’est pas une priorité », clame la FMF dans une affiche syndicale

État d’urgence : la loi de santé « n’est pas une priorité », clame la FMF dans une affiche syndicale

Henri de Saint Roman
| 20.11.2015
  • État d’urgence : la loi de santé « n’est pas une priorité », clame la FMF dans une affiche syndicale -1

Les syndicats de médecins libéraux qui réclamaient à cor et à cri un moratoire sur l’examen du projet de loi de santé n’ont été que très partiellement entendus par le gouvernement. Après trois reports symboliques liés aux attentats de Paris, l’exécutif a en effet fixé l’examen du texte en nouvelle lecture par l’Assemblée nationale au mardi 24 novembre alors que la profession réclamait au minimum de renvoyer la discussion sur ce texte après la grande conférence de santé (11 février 2016).

Rigidité gouvernementale

La décision gouvernementale de reprendre très rapidement l’examen parlementaire de la loi Touraine exaspère la FMF. Le syndicat publie une affiche explicite que ses adhérents sont invités à placarder partout : « Parmi les actions suivantes, laquelle n’est pas une priorité ? », interroge le syndicat de Jean-Paul Hamon avant de proposer quatre réponses : assurer notre sécurité, faire voter la loi de santé (choix coché), lutter contre le terrorisme ou permettre l’union nationale. « Peut-être n’avons-nous pas la même notion des priorités », se désole la FMF.

Le Dr Hamon ne décolère pas. « Le gouvernement en appelle à l’unité nationale à la suite des attentats de la semaine dernière, rappelle-t-il, mais dans la foulée, il nous impose une loi clivante ».

La FMF est d’autant plus remontée contre cette « rigidité gouvernementale » que l’état d’urgence prolongé pour trois mois risque d’empêcher la profession de manifester contre le projet de loi. Les médecins sont « muselés », résume le président de la FMF.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
dpc

Le DPC... de gré ou de force ! Après des pré-inscriptions massives par des robots, l'Agence riposte et rassure

De mémoire de syndicaliste, le Dr Bernard Ortolan, cadre de la CSMF et directeur scientifique d’Evolutis DPC, n’avait jamais vu cela. En quelques heures, samedi dernier, de nombreux confrères l’ont alerté de leur pré-inscription... 11

Une avancée pour préserver la fertilité des garçons prépubères traités par chimiothérapie

chimiotherapie

Comment préserver la fertilité des garçons prépubères avant chimio- et/ou radiothérapie ? Si la congélation de sperme peut être proposée... Commenter

Feu vert au « pharmacien prescripteur », les médecins sur les nerfs

mesnier pharmaciens

Le Dr Thomas Mesnier a donc persisté et signé ! Lors de l'examen de la loi de santé, l'Assemblée nationale a autorisé les pharmaciens à... 80

Les médecins franciliens se convertissent à la prise de rendez-vous en ligne mais se méfient de la concentration du secteur

rdv en ligne

Les plateformes de rendez-vous en ligne ont la cote chez les patients autant que chez les praticiens d'Ile-de-France. Près de deux tiers... 1

Vaccination obligatoire, quel bilan un an après ? Posez vos questions au Dr Daniel Lévy-Bruhl (Santé publique France)

Vaccination obligatoire, quel bilan un an après ? Posez vos questions au Dr Daniel Lévy-Bruhl (Santé publique France)-0

L’extension de l’obligation vaccinale (de 3 à 11 vaccins) est entrée en vigueur le 1er janvier 2018. Plus d’un an après, les premiers...

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter