Moustique tigre : première opération de démoustication à Créteil

Moustique tigre : première opération de démoustication à Créteil

28.08.2015
  • Moustique tigre : première opération de démoustication à Créteil-1

    Moustique tigre : première opération de démoustication à Créteil

La chasse au moustique tigre – vecteur des virus de la dengue et du chikungunya – se poursuit en Ile-de-France. Une première opération de démoustication a eu lieu dans la nuit de jeudi à Créteil, dans le Val-de-Marne, suite à plusieurs signalements réalisés la semaine dernière dans des jardins ouvriers, a indiqué l’Agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France. Deux opérations ont également été menées depuis la semaine dernière au Parc floral à Paris, dans le 12e arrondissement, suite à un signalement réalisé par un promeneur.

L’ARS souligne qu’il s’agit d’une présence « ponctuelle » du moustique, et que les opérations de démoustication ont justement pour objectif d’empêcher son installation durable. L’insecticide utilisé à Créteil est à base de deltaméthrine (de la famille des pyréthrinoïdes) et ne tue que les insectes adultes. Au Parc floral, les équipes ont également pu s’attaquer aux larves qui se développent dans les espaces d’eau, grâce à l’insecticide biologique Bti (bacille de Thuringe) – opération qui n’a pu être menée à Créteil, les signalements ayant été réalisés dans le domaine privé.

Ce n’est pas la première fois que le moustique tigre est repéré en Île-de-France. En 2014, il avait déjà été ponctuellement identifié à Paris, dans le Val-de-Marne, en Seine-et-Marne et en Seine-Saint-Denis, d’après les données de l’ARS.

Le moustique implanté dans au moins 20 départements

Selon le dernier rapport de l’Institut de veille sanitaire (InVS), le moustique tigre est déjà implanté dans 7 régions de la métropole, pour la plupart situés dans le sud de la France. Entre le 1er mai et le 21 août, 57 cas importés de dengue et 17 cas importés de chikungunya ont été confirmés par l’InVS. Deux cas autochtones (contractés localement) de dengue ont par ailleurs été confirmés à Nîmes, dans le département de du Gard.

En 2014, quatre cas autochtones de dengue ont été détectés en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, ainsi qu’un foyer autochtone de chikungunya (11 cas confirmés) dans l’agglomération de Montpellier. Aucun cas de chikungunya ou de dengue n’a été enregistré en Ile-de-France.

Globalement, l’implantation du moustique tigre ne cesse de s’étendre, selon Charles Tizon, responsable régional de la lutte et de la surveillance d’Aedes albopictus à l’EID (Entente interdépartementale de démoustication) Méditerranée. « C’est une colonisation qui est assez exponentielle en fait, explique-t-il, tout en tempérant : « Depuis son apparition en France métropolitaine en 2004, le nombre de personnes ayant effectivement contracté la dengue ou le chikungunya sur le territoire est environ une trentaine, contre des milliers par semaine en Guadeloupe ou en Martinique, l’année dernière. La surveillance de la transmission vectorielle est donc assez efficace. »

Clémentine Wallace
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 5 Commentaires
 
AMAR B Médecin ou Interne 01.09.2015 à 14h11

Bonjour,
faut-il attendre la dengue pour être dingue ?
Localement, en région lyonnaise, le moustique tigre ou pas tigre prospère.

Répondre
 
Jean François p Médecin ou Interne 31.08.2015 à 16h56

Il est évident que Créteil est un gros foyer d'Aedes albopictus contrairement à nos départements méditerranéens qui ne sont pas envahis par la bestiole !! Et si on réfléchissait à une vraie Lire la suite

Répondre
 
PSY TCC Médecin ou Interne 29.08.2015 à 22h58

« Modifications de l'écologie, de toutes les conditions de vie ...N'oublions personne...même pas les moustiques et leurs conséquences...Malheureusement, c'est à l'ordre du jour, notre ministre ,"MST", Lire la suite

Répondre
 
Benoit B Pharmacien 29.08.2015 à 09h13

« Nîmes est dans le Gard, pas dans l'Hérault.
Soit il s'agit d'une erreur, soit vous voulez parler de la région de Nîmes ET du département de l'Hérault, et le texte porte à confusion. »

Répondre
 
Nicolas B Médecin ou Interne 28.08.2015 à 22h14

« Réchauffement climatique, quand tu nous tiens... »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Lévothyrox : l'ANSM s'interroge sur l'apport des réseaux sociaux sur la pharmacovigilance

ansm levothyrox

En plus des spécialités de lévothyroxine déjà présentes, une prochaine pourrait arriver début 2018. « Une évaluation de demande d’AMM pour... 8

Nouvelles consultations, nouveaux contrats conventionnels : la CNAM a fait ses comptes

cnam

La Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM) a dressé ce vendredi un bilan chiffré des nouveaux actes, tarifs et contrats mis en place... 1

Un exosquelette permet à un jeune chirurgien italien paraplégique d'opérer ses patients

Marco Dolfin

Chirurgien orthopédiste en milieu hospitalier à Turin, Marco Dolfin est devenu paraplégique à la suite d'un accident de la route. Après un... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter