Diagnostic de l’HBP en médecine générale

Le toucher rectal en voie de disparition ?  Abonné

Publié le 10/12/2010

DANS environ deux tiers des cas, le toucher rectal (TR) à visée diagnostique de l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) est fait par un médecin généraliste (MG) (1). Une étude multicentrique a été menée par le Pr Richard-Olivier Fourcade et son équipe (Auxerre) dans trois pays européens (France, Italie, Espagne) afin de déterminer les performances des tests simples utilisés par les MG pour diagnostiquer l’HBP chez des sujets consultant spontanément pour des troubles urinaires du bas appareil (TUBA), comparativement au diagnostic des urologues (gold standard).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte