Rachitismes carentiels ou pseudo-carentiels

Publié le 19/10/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Les

rachitismes carentiels sont aujourd’hui rares, du fait de la supplémentation systématique en France chez le nourrisson jusqu’à 18 mois et, depuis 2012, également chez l’adolescent selon les recommandations de la société française de pédiatrie.

La nature carentielle peut être évoquée sur l’association de signes radiologiques d’hyperparathyroïdie : disparition des lamina dura, appositions périostées, déminéralisation. Aux signes cliniques de rachitisme s’ajoutent souvent une hypocalcémie symptomatique, et une hypophosphatémie (tableau 1).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?