Le protocole national évolue

Pour simplifier le diagnostic des AJI  Abonné

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 09/12/2019

Nouvelle classification des arthrites juvéniles idiopathiques (AJI), réseau de soins plus complet avec la Filière maladies rares, mais aussi progrès thérapeutiques majeurs avec une place croissante des biothérapies : le dernier protocole national de diagnostic et de soins, publié par la Haute autorité (1), a tenu compte de toutes ces évolutions pour optimiser la prise en charge diagnostique et thérapeutique.

Les syndromes d’activation macrophagique sont la première cause de mortalité aiguë au cours de la forme systémique

Les syndromes d’activation macrophagique sont la première cause de mortalité aiguë au cours de la forme systémique
Crédit photo : phanie

Les arthrites juvéniles idiopathiques (AJI) sont des maladies rares, dont la prévalence en Europe et en Amérique du Nord varie entre 16 et 150/100 000. En France, le nombre de patients de moins de 16 ans est estimé à 4 000. Son incidence semble en augmentation, mais les outils pour la mesurer précisément font défaut.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte