Benzodiazépines et démences

Une prescription raisonnée  Abonné

Publié le 15/12/2014

Au cours des dernières années, les autorités sanitaires et les médias ont alerté les prescripteurs et les utilisateurs de benzodiazépines sur un risque accru de développer un syndrome démentiel lié à ces médicaments. Ceux-ci se retrouvent partagés entre l’intérêt thérapeutique indéniable de ces molécules et un risque non démontré mais potentiellement grave. Il est donc essentiel de comprendre s’il existe un réel lien causal et quels modes d’utilisation peuvent représenter un risque.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte