Une analyse sur 32 cas de néonaticides  Abonné

Publié le 03/10/2012

L’analyse sur la problématique de l’association entre déni de grossesse et néonaticide, publiée dans Child Abuse and Neglect*, a été réalisée par trois chercheurs travaillant dans le cadre du Cermes 3 (INSERM U988/CNRS UMR8211) : Natache Vellut, psychologue ; Jon Cook, anthropologue médical et Anne Tursz, pédiatre et épidémiologiste. Elle a été menée à partir de dossiers judiciaires de 32 cas de néonaticides.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte