Un patient sorti d’un centre psychiatrique abattu par la police en Essonne

- Publié le 20/10/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Un homme, qui sortait de l’unité psychiatrique d’un centre hospitalier armé de deux couteaux, a été tué par balle par la police mardi à Corbeil-Essonnes après avoir agressé une policière, a-t-on appris de sources policières. Vers midi, le commissariat de Corbeil a été alerté par le centre hospitalier sud-francilien qu’un patient, âgé de 30 ans, suivi pour des soins psychiatriques, a violenté plusieurs membres du personnel, dont une aide-soignante « légèrement blessée au visage », selon une source policière, avant de prendre la fuite.

Les fonctionnaires de police se sont retrouvés face à cet homme armé en pleine rue près du centre hospitalier, et ont tenté de le maîtriser « en usant notamment de bombes lacrymogènes&», selon une seconde source policière. Mais l’homme est parvenu à « se jeter » sur une policière en exhibant « l’un des couteaux, ensanglanté » et cette dernière a répliqué en tirant « au niveau du tronc », selon la première source, qui n’a pas précisé la raison pour laquelle l’arme était tachée de sang.

Dans un communiqué du ministère de la Santé, Marisol Touraine a indiqué avoir « appris avec une très grande émotion l’agression violente dont ont été victimes cinq professionnels de santé du Centre hospitalier Sud-Francilien ».
La ministre a exprimé dans son communiqué tout son soutien aux victimes et à leurs proches et indiqué qu’elle « souhaite remercier une nouvelle fois les professionnels hospitaliers pour leur engagement sans faille, chaque jour, au service des patients, dans des conditions parfois difficiles ».