Grossesse sous psychotropes

Quel devenir pour les enfants ?  Abonné

Publié le 11/12/2012

LES GROSSESSES sous psychotropes sont de plus en plus fréquentes : une étude réalisée sur la Haute-Garonne en 2008 rapporte notamment que cela concernerait 6 % des grossesses contre 3,5 % il y a dix ans dans cette région. Même si ces traitements ne sont pas anodins, on sait aujourd’hui qu’il y a un danger encore plus grand à les interrompre brutalement au seul motif de la grossesse.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte