Fibrose pulmonaire idiopathique (FPI)

Une semaine pour faire reculer la fatalité

Publié le 07/09/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Pour la première fois, la semaine mondiale de la FPI (5 au 11 octobre) va être marquée par des réunions d’information à destination du public, dans les CHU (1). Des réunions d’autant plus nécessaires que, comme le souligne le Pr Vincent Cottin (Lyon) « La FPI n’est plus une maladie orpheline, sans traitement. On peut désormais ralentir son évolution et la diminution progressive des fonctions respiratoires et ainsi permettre aux patients de vivre plus longtemps ». Ce qui passe par un diagnostic précoce et une prise en charge spécialisée.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?