Fibrose pulmonaire idiopathique (FPI)

Une semaine pour faire reculer la fatalité  Abonné

Publié le 07/09/2015

Pour la première fois, la semaine mondiale de la FPI (5 au 11 octobre) va être marquée par des réunions d’information à destination du public, dans les CHU (1). Des réunions d’autant plus nécessaires que, comme le souligne le Pr Vincent Cottin (Lyon) « La FPI n’est plus une maladie orpheline, sans traitement. On peut désormais ralentir son évolution et la diminution progressive des fonctions respiratoires et ainsi permettre aux patients de vivre plus longtemps ». Ce qui passe par un diagnostic précoce et une prise en charge spécialisée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte