Fibrose pulmonaire idiopathique

L'oméprazole pourrait calmer la toux

Par
Pascale Solere -
Publié le 25/02/2019
FPI

FPI
Crédit photo : Phanie

La toux est fréquente dans la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI). Présente chez 80 % des patients, elle est souvent handicapante et les antitussifs ont un impact limité. Or une bonne partie des patients présentent un reflux gastro-œsophagien asymptomatique. Il est possible que ce reflux participe à la toux et plus largement à la maladie et sa progression. Néanmoins, le bénéfice d'une prescription systématique d'inhibiteurs gastriques dans cette maladie reste discuté. Les études réalisées concernant leur effet sur la progression de la maladie, avec des protocoles variés, n'ont pas été concluantes.

Mais aucune étude n'avait réellement testé leur intérêt sur la toux. C'est l'objectif de cette petite étude pilote (1). Ses résultats sont encourageants et plaident pour la mise en œuvre d'une plus vaste étude randomisée afin d'en confirmer le bénéfice.

L'étude, monocentrique randomisée en double aveugle, testait l'oméprazole (20 mg x 2/j) versus placebo sur une durée de 3 mois. Après screening de près de 300 patients, 45 ont été randomisés. Leur toux a été suivie avant et en fin de traitement, à l'aide du questionnaire de toux de Leceister (LCQ) et d'appareils pour monitorer la toux en ambulatoire sur 24 heures. La fonction pulmonaire et le test de marche en 6 minutes ont également été mesurés.

Ces sujets ont en moyenne 70 ans, 80 % sont des hommes, 75 % ont été fumeurs, (15 paquets-années) et leur FEV1 est à 78 %. Ils toussent de façon importante, environ 10 fois par heure à l'inclusion. Le critère primaire d'évaluation est la fréquence de toux sur 24 heures, ainsi que durant la veille et de sommeil.

Une réduction de 40 % des toux

Après 3 mois de traitement, la fréquence de la toux a significativement diminué dans le groupe sous oméprazole, quand elle n'a pas varié dans le groupe placebo. On est à une moyenne de 8,2 toux par heure sur la journée avant traitement contre 4,6 toux par heure après 3 mois, avec à peu près le même impact le jour (10,8 versus 6,1 toux/heure) et la nuit (1,7 versus 1,1 toux par heure). Dans le bras placebo on est au départ à 9,6 toux par heure, contre 9,1 après 3 mois et une même similarité jour et nuit.

Au total, comparativement au bras contrôle, le traitement est associé dans cet essai à une réduction de 39 % de la fréquence des toux comparativement au placebo. Et les effets indésirables ont été comparables dans les deux groupes. Vu la taille de l'étude, les auteurs appellent à lancer un plus vaste essai pour confirmer ou pas ce bénéfice vu l'importance de l'impact clinique que ces résultats suggèrent.

(1) Dutta P et al. Randomised, double blind, placebo controlled pilot trial of omeprazole in idiopathic fibrosis. Thorax 2019, doi:10.1136/thoraxjnl-2018-212102

Pascale Solère

Source : lequotidiendumedecin.fr