Virus respiratoires

IMC extrêmes, grippe plus sévère

Par
Pascale Solere -
Publié le 25/01/2019
grippe

grippe
Crédit photo : Phanie

Jusqu'en 2009 et la pandémie de grippe A/H1N1, l'IMC n'était pas vraiment considéré comme un facteur de risque indépendant de complications grippales. Mais, lors de cette épidémie, une association entre obésité et sévérité de la maladie a été observée. Depuis, plusieurs études ont montré que l'obésité était associée à un excès de mortalité en période de pandémie. En revanche, très peu d'études se sont penchées sur les syndromes grippaux en général au-delà des infections strictement à influenza virus.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?