Grossesse et asthme

Encore trop d’arrêts de traitement  Abonné

Par
Publié le 05/05/2020

« Il y a urgence à faire passer le message auprès des généralistes, des urgentistes, des obstétriciens, des sages-femmes, des pharmaciens et du grand public : une femme enceinte asthmatique ne doit pas arrêter ses médicaments, insiste la Pr Cécile Chenivesse, cheffe du service de pneumologie et immuno-allergologie au CHU de Lille. Les études ont démontré l’innocuité des corticoïdes inhalés et des ß2-mimétiques inhalés. Même constat pour les grossesses sous omalizumab en raison d’un asthme sévère : le rapport bénéfice/risque du traitement reste très élevé (registre Expect) ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte