Les risques de la transfusion

Plus par défaut que par excès  Abonné

Publié le 30/11/2015

« L’affaire du sang contaminé, puis celle de la vache folle, ont marqué les esprits au point que la logique était plutôt de transfuser le moins possible, sauf nécessité absolue. Cela a abouti à un taux de transfusion par habitant en France, parmi les plus bas des pays développés, une perspective différente de la surtransfusion fréquemment décrite dans la presse médicale internationale, insiste le Pr Ausset.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte