Vers des traitements personnalisés  Abonné

Publié le 07/03/2013

Nous avons en France une population de sujets traités dont 90 % ont une charge virale indétectable, précise le Pr Delfraissy. Mais c’est une population hétérogène : durée d’infection, profil immunitaire et taille des réservoirs peuvent être différents. « En fonction de ces paramètres, les types de stratégies qui peuvent être proposées sont différents. Nous sommes rentrés dans une aire des biomarqueurs », explique le spécialiste. Et en particulier pour ce qui concerne les réservoirs du VIH.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte