Après les centres de référence

Plus de proximité pour les maladies rares  Abonné

Par
Publié le 19/11/2018
maladies rares

maladies rares
Crédit photo : PHANIE

« N’ayons pas peur des maladies rares. Un enfant atteint par une maladie rare ne doit pas être automatiquement adressé à son centre de référence pour tout problème de santé, surtout s’il est banal. Nous avons besoin du réseau de ville pour assurer une bonne coordination des soins de ces jeunes patients », souligne la Pr Christine Bodemer, responsable du centre de référence des maladies rares de la peau et des muqueuses d’origine génétique de l’hôpital Necker (Paris).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte