Pr Christophe Dupont, service d’explorations fonctionnelles digestives et allergie alimentaire, hôpital Necker - Enfants malades, APHP

Le diagnostic de l’APLV est trop souvent tardif  Abonné

Par
Publié le 19/11/2018
C Dupont

C Dupont
Crédit photo : DR

APLV

APLV
Crédit photo : PHANIE

LE QUOTIDIEN : Quand doit-on suspecter une allergie aux protéines de lait de vache ?

Pr CHRISTOPHE DUPONT : L’allergie aux protéines de lait de vache (APLV) est mal diagnostiquée alors qu’elle n’est pas rare. Elle se présente le plus souvent sous la forme de symptômes d’une grande banalité qui peuvent chacun être rattachés à une autre étiologie. Des antécédents familiaux d’allergie, des symptômes persistants d’eczéma atopique ou des troubles gastro-intestinaux qui ne répondent pas à la prise en charge habituelle doivent pourtant y faire penser.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte