Face aux dysbioses

La greffe fécale se développe

Publié le 09/12/2019
La transplantation de microbiote fécal est le seul traitement qui permet de restaurer un microbiote sain et diversifié en cas de dysbiose. Son efficacité en cas d’infection récidivante à C. difficile n’est plus à démontrer. Dans d’autres indications, sa place n’est pas complètement établie.
Des donneurs rigoureusement sélectionnés

Des donneurs rigoureusement sélectionnés
Crédit photo : Phanie

Utilisée pour corriger une situation de dysbiose, la transplantation de microbiote fécal (TMF) consiste en l’introduction d’un filtrat fécal, provenant d’un donneur sain, dans l’intestin d’un receveur malade afin de rééquilibrer son microbiote intestinal. Cette pratique existe depuis très longtemps, notamment dans la médecine chinoise afin de traiter la diarrhée et en médecine vétérinaire.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?