Des carences nutritionnelles induites

Halte aux exclusions alimentaires  Abonné

Publié le 09/12/2019
Appliqués aux enfants, les « régimes sans » sont responsables de carences nutritionnelles, qui doivent être compensées par une supplémentation adaptée le cas échéant.

Crédit photo : phanie

Deux portions quotidiennes de produits carnés dès l’arrêt du lait de croissance

Deux portions quotidiennes de produits carnés dès l’arrêt du lait de croissance
Crédit photo : Phanie

Crédit photo : phanie

La médiatisation exagérée de nombreuses peurs alimentaires (pesticides, viande cancérogène, OGM, nocivité du sucre, etc.) a conduit à des régimes d’exclusion responsables de carences nutritionnelles aux conséquences délétères, tout particulièrement chez l’enfant. Si l’exclusion du gluten ou des sucres n’entraînent qu’une désocialisation et une perte de plaisir gustatif, celle du lait, des produits carnés et à l’extrême de tous les produits d’origine animale (végétalisme) est responsable de carences parfois graves.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte