Gras et sucré  Abonné

Publié le 10/10/2013

Condamner les produits trop gras et trop sucrés ou, au contraire, les proposer comme une récompense sont deux comportements éducatifs délétères. « L’enfant est d’autant plus attiré par un aliment qu’il est interdit ; il n’hésitera pas à en abuser lorsqu’il le pourra. Il ne faut donc pas diaboliser les aliments trop gras et sucrés mais plutôt les réserver à certaines occasions (festives, par exemple). De même, les proposer en récompense lorsqu’un enfant consomme un légume donné le conforte dans l’idée que celui-ci ne doit vraiment pas être bon », indique le Dr Solsona.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte