Imagerie, dépistage, thérapeutique

Progrès récents et voies de recherche dans la DMLA  Abonné

Publié le 30/05/2012
1338366310351900_IMG_84547_HR.jpg

1338366310351900_IMG_84547_HR.jpg
Crédit photo : S Toubon

LES PROGRÈS réalisés dans les techniques d’imagerie à haute résolution, avec en particulier l’avènement de la tomographie par cohérence optique (OCT), permettent aujourd’hui de limiter considérablement le recours à l’angiographie dans la DMLA. Avec l’OCT il est désormais possible de caractériser le stade évolutif de la DMLA et de poser l’indication du traitement sur une imagerie non invasive. D’autres techniques plus sophistiquées sont actuellement en cours de développement qui permettront à l’avenir d’avoir une résolution non plus tissulaire mais cellulaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte