Une nette attirance chez l’homme

Publié le 22/10/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

La comparaison des outils PrefSens et PrefQuest confirme l’attirance nettement plus élevée des hommes pour le gras, le salé et le sucré. « Cette attirance est encore plus marquée dans les niveaux d’éducation inférieurs au baccalauréat. Par ailleurs, si les préférences autodéclarées (PrefQuest) pour le gras et le sucré décroissent avec l’âge, les préférences sensorielles (PrefSens) montrent une orientation contraire. En outre, les obèses préfèrent davantage que les autres le sucré en dégustation, mais pas en déclaratif.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?