Troubles de l’alimentation et Internet  Abonné

Publié le 21/03/2013

L’anorexie et la boulimie ont un taux de mortalité entre 5 et 10 % par décennie. Quel rôle joue les réseaux sociaux Internet ? Serait-il préférable de les interdire pour éviter que leurs usagers ne s’isolent ? Le projet ANR Anamia ("ana", pour anorexie et "mia", pour boulimie dans le jargon Internet) mené par l’ANR et coordonné par l’EHESS, avec le CNRS, l’Institut Mines-Télécom, l’Université de Bretagne occidentale et Aix-Marseille Universite a étudié ces communeautés durant 3 ans. Leurs résultats sont désormais accessibles sur Internet.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte