Pas de vidéosurveillance dans les abattoirs, ni d'interdiction du glyphosate  Abonné

Par
Hélia Hakimi-Prévot -
Publié le 14/06/2018

Vidéosurveillance obligatoire dans les abattoirs pour lutter contre la maltraitance des animaux, interdiction totale des élevages de poules pondeuses en cage, des parcs pour les lapins… Ces trois mesures phares concernant le bien-être animal – promises par Emmanuel Macron – ont été rejetées par l'Assemblée nationale, le 28 mai dernier. 48 députés ont voté contre ces amendements visant à inscrire ces mesures dans le projet de loi (34 LREM, 7 LR, 5 Modem et 2 UDI). Les députés ont voté en faveur d’une simple expérimentation des caméras dans les abattoirs volontaires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte